AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Bara no Hana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Bara no Hana Mar 7 Aoû - 20:55

Nyaaaaah à tous et à toutes.

Y a deux ou trois ans j'avais écris une histoire (que je n'ai toujours pas fini, ahem ...), j'ai retrouvé mes brouillons en faisant des cartons, alors je me suis dit que ça peut toujours être sympa ... (A cause de ma flemme légendaire, je n'ai tapé pour l'instant que la Préface et le Chap.1 ...) Avant je voulais (avec un ami) l'adapter en manga, mais j'ai abandonnée cette stuîde idée ... Fin bon, trêve de bavardage ...

Préface :
Une lueur pâle argentée illuminait les environs, sur une pierre noir gisait un corps, inerte et livide.
Ce corps inanimé semblait réfléchir, sans comprendre. C'était le corps d'une jeune fille qui me fit frissonner au plus profond de moi. Ses longs cheveux bruns, brillants sous la lune, se balançaient avec le vent léger, ses mains blanches aux longs ongles délavés touchaient le sol craquelé de fines pellicules de terre séchées. Je m'approchai alors, les yeux mouillés par les larmes et les joues embrasées de colère, constatant avec horreur que ce corps sans vie était celui de ma grande soeur que je chérissais tant depuis le jour où elle m'avait trouvée dans la neige. Je me jetai sur elle, abasourdie par ma découverte avant de lever mes mains vers mes yeux, voyant qu'elles étaient couvertes du sang de Majora. Posant ma tête sur son ventre teinté de rouge, je ne pus que repenser à ces moments de bonheur partagé avec ma soeur, qui me prêtait toujours son épaule pour pleurer, qui me défendait devant chaque danger qui se présentait. Je pleurai longtemps, attendant un signe, un miracle, espérant, priant pour que tout cela ne soit qu'un affreux cauchemar. Hélas, la lumière chatoyante du matin et la voix de Majora ne vinrent pas me réveiller ; le jour pourtant levé laissait place à un ciel gris. Il pleuvait. Ma soeur était morte pour de vrai, et c'était de ma faute. Il devait être aux environs de 7h. Je pris sa main froide et la passai autour de mon épaule, je soulevai alors ma défunte aînée afin de l'enterrer.

Chapitre Premier

Je m'arrêtai pour reprendre mon souffle. "Pourquoi n'y avait-il pas eu une intervention des autorités publiques ?" pensai-je en fouillant ma poche en vain pour trouver mon portable. Je plissai les yeux et aperçus au loin la petite chapelle autrefois blanche. La pluie n'avait pas cessé, le sol boueux me déséquilibrait à chacun de mes pas. Je finis par tomber à plat ventre dans une flaque brunie par la terre. Je me relevai en prenant soin de ne pas salir le cadavre de Majora avec la boue. Quand j'arrivai à la chapelle , je m'assis reposant la tête de ma soeur sur mes genoux. Je l'observai un moment, ses yeux clos semblaient avoir été terrifiés avant d'éprouver une profonde sérénité ; ses lèvres bleuies par le manque de chaleur s'étaient asséchées mais paraissaient encore vouloir me parler. Après ce court instant, je secouai ma tête en me forçant d'admettre que jamais elle ne me reparlerait. Sa voix, autrefois légère et douce, ne me dirait plus qu'elle m'adorait, qu'elle ne mourrait jamais tant que j'avais besoin d'elle. Une larme dévala sur ma joue et j'éclatai en sanglots. Oui, je me mis à hurler de désespoir, le regret de ne pas l'avoir protégée, la tristesse accablante. Le ciel m'accompagna, lui, à coups de tonnerre, qui ne réussirent point à recouvrir mes lamentations. J'ai enterré ma soeur. Je l'ai enterré près des roses blanches que nous avions plantés l'été dernier: il faisait beau ce jour-là, j’entends encore nos fous rires partis sur un rien et nos bagarres pour savoir qui ferait retentir le carillon des douze coups de midi. Nous allions souvent jouer près du clocher, c'était à deux pas de notre modeste logis. Le soir, nous revenions fréquemment recouvertes de terre ou trempées jusqu'à la moelle. Maman nous embrassait chacune sur la joue et nous faisait couler un bain chaud dans la baignoire de porcelaine que Papa avait acheté dans une boutique réputée pour son mobilier élégant.
C'est avec mélancolie que je me souviens de cela, en effet, tout ce que nous avions vécu semblait être une histoire psychédélique. Je m'endormis dans les fleurs de lys qui avaient poussées aux côtés des tombes de Papa et Maman, sans comprendre, ou même réaliser que le restant de ma vie n'avait que pour but de venger ceux qui m'étaient chers.

Le lendemain, je me réveillais péniblement. Je constatai, surprise, que je n'étais ni chez moi ni dans le cimetière. C'est alors qu'un jeune homme brun aux merveilleux yeux verts me lança gentiment :
- Bonjour la marmotte !
Il ne me laissa pas le temps de répondre qu'il continua :
- Oui je sais, tu te demandes ce que tu fais ici en compagnie d'un inconnu qui te parle, je t'ai trouvé sur des fleurs lorsque je suis allé voir ma mère, tu étais froide, alors je me suis dit qu'un lit et des fringues secs c'est mieux ! fit-il en argumentant avec ses mains.
Au fait, moi c'est Daïsuke. termina-t-il.
-Kytoru ... Attends, comment tu m'as mis des vêtement secs ?! criai-je aussitôt en me recouvrant la poitrine avec mes avants-bras avec méfiance.
Daïsuke me regarda, surpris de ma question, puis me sourit innocemment sans répondre. Je le toisai du regard en me retenant de l'étrangler puis lui arracher la gorge. Me voyant pleine de pulsions meurtrières, il changea aussitôt de sujet :
-Au fait Kytoru, quel âge as-tu ?
J'ai failli lui sauter au cou pour l’étriper :
-D'abord, tu me changes mes vêtements et en plus tu me demandes mon âge, mais t'es vraiment qu'un ...
Il ne me laissa pas finir ma phrase, il mit son doigt sur mes lèvres en me regardant droit dans les yeux. J'ai cru que j'allais me liquéfier, fondre de honte ou de timidité, je n'en savais rien. Puis, il se retourna avec un sourire en me lançant :
-C'est pas joli d'entendre des mots comme ça sortir de la bouche d'une jeune fille, en plus tu es devenue toute rouge, fit-il avec une air amusée. Malgré ça, mon visage ne se décolora pas, mes joues en feu me brûlaient "intérieurement", je réussis à lui répondre en me cachant sous la couette blanche qu'il m'avait prêté :
-J'ai 16 ans.

Voilà, si ça plaît, je mettrais la suite, dans le cas contraire Very Happy bah, rien xD

_________________
NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH POWAA !!!
Snow BloodavatarMessages : 41
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans l'espace xD
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bara no Hana Mer 8 Aoû - 8:36

Sincèrement, j'aime beaucouuup moi ! Le début est triste, mais j'aime beaucoup que vers la fin ça devient comique ! Puis on comprend bien le ressentit de Kytoru ^^ En tout cas j'ai aimé la lire, et j'ai surtout bien aimé le passage avec le garçon, et quand elle se cache sous sa couette, je pense que j'aurai fait la même chose xD !
Moi je veux une suite ♥

_________________
The pleasure of the blade that cuts.
M.a.s.o.c.h.i.s.t.i.c ?
AkiraavatarMessages : 100
Date d'inscription : 12/06/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bara no Hana Mer 8 Aoû - 23:32

*O* Contente que ça plaise, bon, je vais taper la suite (plutôt déchiffrer mes brouillons qui semblent être écrits en grec ancien --' ) xD !!
Enfin, bon merci ^.^ , justement de passer du triste au comique est volontaire parce qu'après ça déprime je pense, et si les lecteurs se suicident, ça serait embêtant Very Happy !! (je rigole évidemment)

_________________
NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH POWAA !!!
Snow BloodavatarMessages : 41
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans l'espace xD
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bara no Hana

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Bara no Hana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Hana Yori Dango» [MANGA/ANIME] Aoi Hana (Fleurs Bleues)» Musée de la photo à Charleroi : Hana Jakrlova» [NEWS] "Hana Saku Iroha" nouvelle série du studio P.A.Works» Hana Yori Dango
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga : L'univers oublié :: • Le coin des membres • :: • Les Artistes • :: Le coin des Plumes-
Sauter vers: