AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Lun 13 Aoû - 19:32

Quelque part au Japon, non loin de Tokyo même, se trouve une demeure légendaire. Non qu'elle soit mondialement connue, au contraire, mais parce qu'elle constitue le sujet de beaucoup de folles rumeurs sur Internet. En effet, dans cette maison sont censés vivre les Vocaloids, ces divas à la célébrité grandissante. Ou plus exactement les plus célèbres d'entre eux. Cela dit, quand on pense que la nature même des Vocaloids est sujette à toutes sortes d'hypothèses, il n'est pas si étonnant de constater que beaucoup se demandent si leur demeure existe bel et bien. Pour certains, les Vocaloids sont humains, avec un talent incomparable, et des goûts vestimentaires ainsi que des choix de couleurs originaux. Pour d'autres, ce sont des logiciels informatiques, ce qui expliquerait leur succès sur la toile. Toutefois, ces divas existent réellement. Mais elles tiennent à leur tranquillité, et pour cela leur lieu de résidence est maintenu dans le plus grand secret.

Laissez-moi vous citer les Vocaloids habitant dans cette demeure. On trouve parmi eux la plus célèbre d'entre toutes ces divas, la chanteuse maniant un poireau, je parle bien sûr de miss Hatsune, Miku de son prénom. Celle-ci, toujours en train de sourire, aime remonter le moral de ses amis ainsi qu'organiser chacune des fêtes qui ponctuent leurs concerts. Car pour les Vocaloids, chaque concert est un événement unique qui leur permet d'apporter la joie et le bonheur à leurs fans, et ils célèbrent chacun d'entre eux par une fête grandiose une fois rentrés. Généralement, c'est Miku qui se charge des préparatifs. Non pas qu'elle soit désignée à chaque fois, non, c'est elle qui se porte volontaire pour en être responsable, apportant sa bonne humeur dans toute l'organisation et faisant virevolter ses couettes bleu turquoise. Vient ensuite la grande soeur de Miku, Luka Megurine. Celle-ci est reconnaissable à ses cheveux roses et à sa tenue qu'elle est la seule à porter. Les noms des deux divas ainsi que leur couleur de cheveux sont différents, vous l'aurez remarqué, cela s'explique par le fait qu'elles n'ont pas le même père, mais elles se considèrent tout de même comme des soeurs à part entière. Beaucoup plus calme que sa cadette, Luka est également la plus mature du groupe, et c'est souvent elle qui doit stopper les divas avant qu'ils ne commettent quelque accident du fait de leur exubérance. Ensuite, on remarquera sans mal Gumi Megpoid, la Vocaloid aux cheveux verts. Toujours pleine d'énergie, elle se sent aussi très impliquée dans les concerts qu'ils donnent, et elle s'est auto-proclamée "coach" du groupe, aussi rappelle-t-elle sans arrêt aux autres qu'ils ne doivent pas oublier de répéter leurs chansons afin d'être au point lorsque vient le moment de monter sur scène. L'âge de Gumi est proche de celui de Miku Hatsune. Les deux divas suivantes sont les cousins Meiko et Kaito. Meiko est une demoiselle aux cheveux et à la tenue rouge, légèrement plus jeune que Luka. Très discrète, elle ne se privera pas de faire la fête lorsque les Vocaloids en organiseront une, mais le reste du temps, elle garde un oeil sur son cousin Kaito, qui a le même âge que lui, avec des cheveux bleus mi-longs. Kaito est très réfléchi, peut-être un peu trop. Il n'est d'ailleurs pas rare de le voir à l'écart des délires de ses amis, car il pèse toujours le pour et le contre avant d'agir. Meiko et Kaito sont à peu près du même âge, et ils sont également assez proches. Nous arrivons maintenant aux deux derniers Vocaloids présents dans la demeure, les jumeaux Kagamine, Rin et Len. Ceux-ci, beaucoup plus jeunes que les autres, ne sont pas réellement des jumeaux, mais le fait qu'ils se ressemblent énormément et qu'ils passent leur temps collés l'un à l'autre main dans la main a fini par inciter tout le monde, y compris les autres Vocaloids, à les appeler "jumeaux". Les deux jeunes sont assez petits, et possèdent une chevelure blonde soulignant d'autant plus leurs yeux bleus. Souvent, les jumeaux Kagamine se font remarquer... par leur silence. En effet, il arrive souvent qu'ils fixent ce qu'il se passe autour d'eux sans dire un mot, échangeant juste un regard entre eux, comme si cela suffisait à ce qu'ils se comprennent. Les autres divas pensent qu'ils sont ainsi à cause de la tristesse voire même de la folie de certaines de leurs chansons, allant même jusqu'à dire qu'elles ont déteint sur eux (et par elles, je parle de la tristesse et de la folie, pas des Vocaloids), et qu'elles ont fini par les traumatiser.

Vous savez désormais tout sur les habitants de la "Vocaloid House" comme l'appellent les internautes. L'histoire que je m'apprête à vous conter est loin d'être passée inaperçue, peut-être même en avez-vous entendu parler, bien que peu de gens connaissent son déclencheur. Elle se déroule juste après un des concerts donnés par les Vocaloids. Ils étaient en plein milieu d'une tournée mondiale, et même si le voyage pour revenir jusqu'à leur demeure au Japon les éreintait, ils étaient toujours pleins d'énergie en arrivant et ils faisaient la fête jusqu'au matin. Et justement, dans la "Vocaloid House", pendant tout l'après-midi suivant le retour des Vocaloids (le voyage s'étant fait le matin très tôt), les préparatifs allaient bon train.

Gumi Megpoid était chargée de préparer les projecteurs, enceintes, ainsi que de vérifier les différentes chansons de leur répertoire pour décider d'une playlist qui assurerait une ambiance d'enfer pour toute la soirée. Aussi resta-t-elle invisible une bonne partie de l'après-midi. Rin et Len avaient proposé de se charger du buffet, mais, les autres craignant que ceux-ci ne glissent quelque ingrédient qui leur serait fatal à tous, s'empressèrent de leur confier une autre tâche, et ils acquiescèrent sans un mot, allant rejoindre Kaito pour l'assister dans le rangement des affaires traînant dans le grand salon. Autant les affaires rangées par le Vocaloid aux cheveux bleus étaient disposées de façon à profiter du moindre espace dans les cartons, autant le rangement des jumeaux semblait suivre une logique qui était propre à ces derniers, et uniquement à eux. Quant au buffet, Meiko et Luka s'en occupèrent de bon coeur. Restait donc Miku, qui se fit une joie d'amener toutes les décorations qui allaient lui permettre de donner au salon le temps d'un soir - ou plutôt d'une nuit - une forme festive.

Quand approcha l'heure de la fête, tout semblait prêt, et pourtant, l'incident qui allait mettre en péril la cohésion des Vocaloids était sur le point d'éclater. Au plafond, une banderole était accrochée, étalant à la vue de tous un message qui ne laissait pas la moindre place au doute par rapport à son auteur. En effet, le message disait "Bonne fête à tous, mais n'oubliez pas de répéter pour le concert ! Gumi" Eh oui, même si tout le monde savait qu'elle était à l'origine de la banderole, elle avait cru bon de la signer. Des guirlandes lumineuses aux couleurs des Vocaloids - donc de toutes les couleurs - couraient le long des murs, et des morceaux de plastique pendaient du plafond, représentant chacun des symboles des Vocaloids, ceux-ci ayant tous insisté pour ne pas que leur symbole soit oublié. Quant au buffet, bon nombre de plats étaient préparés, comportant eux aussi les symboles de nos divas préférées. Luka avait été formelle : même le sien, c'est-à-dire le thon, serait là, mais contrairement à ce qu'on aurait pu penser, elle n'avait pas mis le traditionnel "thon mayo" au menu. Non. Elle avait opté pour une solution tout à fait plus logique : des biscuits en forme de thon. Pas en forme de poisson, non non, en forme de thon. Pour faire plaisir aux jumeaux, Meiko et Luka avaient préparé une salade de fruits à base de banane et d'orange. Plusieurs glaces pilées à différents parfums étaient également présents, les couverts avaient leur extrémité en forme de poireau, et, pour finir, hors de portée des jumeaux, quelques bouteilles de saké, la boisson préférée de Meiko. Dans un des coins, on pouvait apercevoir la table de mixage qui permettrait au Vocaloid qui le souhaiterait de jouer les DJ sur une musique. Des enceintes étaient disposées aux quatre coins de la pièce, pour diffuser les chansons partout.

Miku ayant fini de disposer les décorations dans la pièce, Kaito ainsi que les jumeaux Kagamine s'étaient proposés pour l'aider à ranger ce qu'elle n'avait pas utilisé. Ou plutôt, Miku et Kaito rangeaient, pendant que Rin et Len empilaient ça et là dans les cartons. Et alors que Kaito se dirigeait vers la salle où ils entreposaient les cartons de décorations, portant justement un des fameux cartons, et que Miku en sortait, les deux Vocaloids se percutèrent violemment, tombant à terre, les décorations s'éparpillant autour d'eux. Les autres Vocaloids se précipitèrent pour les aider à se relever, mais Miku avait été plus prompte et tendait la main vers Kaito pour l'aider à se relever. Mais la diva aux cheveux bleu foncé repoussa la main tendue d'un geste sec.

"Ne me touche pas, espèce d'idiote ! Tu ne peux pas regarder devant toi quand tu marches ? Tu es toujours en train de rêvasser, sans réfléchir à ce que tu fais !"

"G-Gomenasai... Je te promets de faire plus attention dans l'avenir...", répondit Miku, attristée.

Le Vocaloid se releva et se dirigea vers les escaliers menant aux chambres.

"Tss... Baka...", murmura-t-il en passant près de Miku.

Sauf que pour celle-ci, c'en était trop. Elle en avait assez des manières froides de Kaito et de sa façon de penser. Elle lui attrapa donc le poignet, le forçant à se retourner pour le gifler.

"Pour qui tu te prends, à parler ainsi ? Je pourrais en dire autant sur toi ! Tu ne fais jamais rien sans y réfléchir au moins trois fois, et quand tu décides de te lancer, c'est trop tard ou alors c'est à contre-coeur ! Tu ne peux donc rien faire en suivant ton coeur ?"

Cette accusation acheva de tuer dans l'oeuf la fête prévue, et un silence la suivit, à la suite duquel Kaito se dégagea et monta dans sa chambre. Gumi tenta de prendre Miku dans ses bras pour la réconforter, mais la diva aux couettes turquoise fondit en larmes et fonça dans sa chambre. La Vocaloid aux cheveux verts ne put que la suivre du regard.

"Mais qu'est-ce que j'ai fait ?"

"Laisse, Gumi, je crois qu'il vaut mieux que je m'en occupe."

La mature Luka venait de poser sa main sur l'épaule de son amie, puis elle se dirigea vers la chambre dans laquelle s'était enfermée Miku, et qu'elle partageait avec elle. Elle frappa doucement à la porte.

"Je peux entrer ?"

Miku, les yeux embués de larmes, releva la tête, auparavant appuyée contre ses genoux repliés, alors qu'elle était assise au pied d'un des murs de la pièce.

"La porte n'est pas fermée à clef dont tu peux. C'est aussi ta chambre après tout."

Luka entra puis referma la porte derrière elle avant de s'asseoir aux côtés de sa demi-soeur qui, pendant ce temps, se demandait si Kaito n'avait pas raison, au final. Peut-être n'était-elle qu'une maladroite incapable de réfléchir plus de trente secondes, avec un fâcheuse tendance à trop se laisser porter par ses rêves... Et puis, pourquoi était-elle aussi en colère contre Kaito ? En temps normal, quand il y avait un conflit, elle prenait sur elle, calmait le jeu, et ça se finissait bien. Mais quand il s'agissait de Kaito, surtout ce soir-là, elle se sentait incapable de garder son calme et son sourire, comme si son cerveau avait soudain décidé de fonctionner différemment. Heureusement, elle savait qu'elle pouvait compter sur Luka. D'ailleurs, celle-ci avait bien de la chance. De ce qu'elle en savait, sa demi-soeur n'avait jamais eu de souci avec les garçons. Cela dit, il fut un temps pendant lequel les deux demi-soeurs ne se connaissaient pas, vivant chacune de leur côté. Donc elle ne connaissait pas tout de la vie de Luka.

"Tu es chanceuse, Onee-chan. Tu n'as pas à te faire du souci pour des garçons."

Luka garda le silence. Ce qu'elle avait tu à sa demi-soeur, c'était que, lorsqu'elles vivaient chacune de leur côté sans se connaître, elle avait effectivement eu des soucis avec des garçons. Tous ceux qu'elle avait fréquenté s'étaient révélés être impulsifs, mesquins, et au final, elle n'avait gardé d'eux que des mauvais souvenirs. Mais, jouant son rôle de grande soeur, elle ne dit rien, laissant les larmes de sa demi-soeur couler en même temps que son chagrin. A bien y réfléchir, elle se disait qu'un garçon comme Kaito
était probablement très proche de ce qu'elle recherchait. Il avait une voix rassurante, n'était clairement pas impulsif, et, pour ne rien gâcher, n'était pas laid du tout. Mais il avait du mal à montrer ses émotions, enfin, à ceux envers qui il les éprouvait, car c'était plus que visible qu'il y avait quelque chose entre sa demi-soeur et lui, même si tous deux nieraient en bloc. Elle ne pouvait donc pas s'interposer entre eux. Elle devait s'effacer, pour que Miku soit heureuse avec celui qui lui était destiné.

De son côté, Kaito était assis sur son lit, une main gantée recouvrant un de ses yeux, un geste qui traduisait chez lui un grand trouble. D'ordinaire il n'élevait pas la voix, alors pourquoi l'avait-il fait ce soir ? Certes, l'attitude de Miku l'exaspérait de temps à autre, mais de là à réagir de façon aussi excessive... Il regrettait son attitude... Et puis non ! Ce n'était pas à lui de s'excuser ! Il était en train de porter un carton, justement pour aider Miku, lorsque celle-ci, qui avait les mains vides et donc rien pour lui masquer la vue, l'avait percuté. C'était à elle de s'excuser d'abord. Kaito soupira. Cesser de s'emporter. Réfléchir aux conséquences. Hum... Se pouvait-il que la Vocaloid aux couettes turquoises ait eu raison ? Réfléchissait-il trop ? Ses pensées furent interrompues par la porte qui s'ouvrit. Sans doute Meiko qui venait pour savoir si tout allait bien. Mais à la place de sa cousine, ce fut Len qui entra dans la chambre. Celui-ci fit quelques pas jusqu'à se retrouver devant Kaito qui n'avait pas bougé, puis il le regarda fixement.

"Meiko m'a chargé de venir prendre de tes nouvelles. Elle est occupée près des bouteilles de saké."

Len continua de fixer Kaito, qui ne répondit rien. Le jeune Vocaloid tourna les talons, mais une main gantée lui saisit le poignet.

"Len... Que penses-tu de moi ? Sois franc s'il te plaît."

Kaito lâcha le poignet de Len qui ne bougea pas. Le Vocaloid aux cheveux bleu foncé crut un instant que son cadet ne lui répondrait pas, mais celui-ci était juste en train de réfléchir.

"Eto... T'es un peu bizarre, et t'es pas très bavard non plus, mais Rin et moi on t'aime bien."

Kaito remit sa main devant son oeil, mais cette fois en souriant. Ainsi il n'était pas mal perçu par tout le monde. C'était déjà mieux que rien. De son côté, Len retourna auprès de Rin. Il restait donc Gumi, toujours dans le salon, à réprimander Meiko qui avait un peu trop forcé sur le saké.

L'ambiance au sein de la "Vocaloid House" ne s'améliora pas dans le temps qui passa entre cet incident et le concert suivant. Le bus privé des Vocaloids arriva, avec sur chacun des côtés une image des divas en train de sourire à leurs fans. Mais à l'intérieur du bus, pendant le trajet vers Tokyo, les sourires étaient bien loin. Kaito était rentré le premier, s'asseyant au fond, et affichant une attitude qui laissait clairement comprendre qu'il ne voulait pas être dérangé. Les jumeaux Kagamine s'étaient assis quelques rangs devant, et regardaient par les fenêtres les paysages qui défilaient, sans un mot mais en se tenant la main. Luka et Miku se trouvait dans la première moitié du bus, assises l'une à côté de l'autre, Luka côté fenêtre et imitant les jumeaux, Miku endormie, la tête sur l'épaule de sa demi-soeur. Meiko sirotait une bouteille de saké quelque part dans le bus, quant à Gumi, elle harcelait le conducteur en tentant de lui expliquer toutes sortes de détails techniques du concert. Lorsque le bus arriva à Tokyo, Gumi se leva, se mit dans l'allée centrale et prit le micro pour passer une annonce aux autres Vocaloids.

"Bon, écoutez-moi tous. On ne va pas tarder à arriver à la salle de concert. Des milliers, que dis-je, des centaines de milliers de personnes sont venues pour nous écouter chanter et pour nous voir. Alors, vous avez intérêt à montrer un peu plus d'enthousiasme que ça. S'il faut que je vous rappelle à quel point on a de la chance d'être aussi appréciés, je n'hésiterai pas à le faire."

Le bus approchant de sa destination, les fans commencèrent à se presser pour voir leurs divas préférées en sortir, et peut-être avoir la chance d'obtenir un sourire ou un autographe. Gumi sortit en premier, et fut la plus énergique, comme d'habitude. Elle saluait les fans avec de grands gestes, riait avec eux, et signait les carnets qu'ils tendaient. Vinrent ensuite Miku et Luka. Le sourire de Miku était un peu forcé, mais cela ne gêna pas les fans ou alors ils ne remarquèrent rien. Luka souriait avec cet air gêné qui la caractérisait, comme si elle n'était pas très à l'aise parmi toute cette foule. Les jumeaux descendirent à leur tour, portant à eux deux un grand carton qu'ils posèrent au milieu de l'allée qui leur avait été dégagée. Ils en sortirent alors des bananes, des oranges, des ananas, et d'autres fruits qu'ils lancèrent dans la foule, ce qui, venant des jumeaux, ne surprenait personne. Ils avaient toujours été un peu à part. Pour finir, Meiko et Kaito sortirent du bus, Meiko ayant posé une main sur l'épaule de son cousin et saluant les fans de l'autre, Kaito se contentant de balayer la foule du regard, ce qui suffit à plusieurs jeunes filles.

Les derniers préparatifs du concert terminés, les spectateurs ayant pris place, il ne restait que quelques minutes aux Vocaloids avant d'entrer sur scène. Gumi demanda alors aux autres :

"Quelqu'un a vu Kaito ? Il est introuvable depuis que nous sommes entrés."

"Je vais regarder dans les gradins." proposa Rin.

"Je viens avec toi." répondit aussitôt Len.

Mais une main s'abattit sur leur épaule.

"Hep hep hep ! Vous ne pouvez pas faire ça."

Rin et Len se retournèrent donc, fixant Gumi qui les avait interpellés, inclinant la tête de côté dans un parfait ensemble.

"Pourquoi ça ?" demandèrent-ils en même temps.

"Pour la simple et bonne raison qu'il y a déjà des gens dans les gradins."

"Tu as raison ! Viens Len, on va leur demander s'ils ont vu Kaito."

"Ce que Gumi veut dire, c'est que si Kaito avait été dans les gradins, les gens auraient réagi." intervint Meiko.

"Aaaaah... Eto... Dans les places devant la scène alors ?"

Luka s'accroupit devant les jumeaux pour capter leur attention.

"Et si vous alliez voir dans sa loge plutôt ?"

"Oui, c'est une bonne idée ! Arigatô gosaimasu, Luka-chan !"

Et, main dans la main, les jumeaux Kagamine s'en allèrent vers la loge de Kaito.

"Bon, les filles, on n'a plus beaucoup de temps devant nous. On va le chercher, mais on doit être de retour dans quelques minutes. Donc n'allez pas trop loin."

Les Vocaloids se dispersèrent pour chercher la diva manquante, mais ne trouvèrent pas Kaito.

"Bon, on n'a plus le choix, on doit commencer sans lui. Miku, tu te sens capable de t'occuper du début ?"

La diva aux couettes turquoises hocha la tête, moins confiante que ce qu'elle laissait voir. Les Vocaloids présents se disposèrent en ligne sur la scène encore plongée dans la pénombre, les spectateurs ne pouvant les voir, Miku et Luka au centre, Gumi et Meiko d'un côté, et les jumeaux Kagamine de l'autre. Puis les projecteurs s'allumèrent, dévoilant les divas, ce qui déclencha une véritable ovation de la part du public. Miku s'avança d'un pas et parla, sa voix projetée par les amplis dans la salle.

"Bonjour tout le monde ! Arigatô ! Nous sommes tous heureux de vous voir si nombreux ! Désolée pour l'absence de Kaito, il ne peux malheureusement pas venir chanter mais on compte sur vous pour penser à lui ! Mais vous avez suffisamment attendu, commençons sans plus attendre !"

Après que le public eut arrêté d'applaudir, les lumières s'éteignirent avant de se rallumer, Miku et Luka étant les seules à être restées sur scène, et commençant à chanter Magnet. Les chansons des Vocaloids s'enchaînèrent ainsi, ne laissant que le temps aux Vocaloids de se placer sur scène ou de se retirer entre chaque chanson. Puis World is Mine fut réclamé par le public. Miku se plaça donc au centre de la scène, seule devant le public. Mais au moment de commencer, la voix lui manqua. Dans les coulisses, les autres divas commencèrent à paniquer. Qu'arrivait-il à Miku ? Cette chanson faisait partie des plus connues, et elle la chantait par coeur, pourquoi ne commençait-elle pas ?

Alors que le public se posait des questions, que Miku semblait sur le point de fondre en larmes, et que les autres se demandaient s'ils n'allaient pas devoir intervenir, une voix masculine retentit, sur l'air de World is Mine.

"Sekai de ichi-ban ohime sama souyuu atsukai kokoroete...daro ?"

Len fronça les sourcils en entendant cette phrase, pendant que Kaito sortait des coulisses par l'autre côté, sous un tonnerre d'applaudissements de la part du public.

*Mais... C'est le début de ma version ça !*

Miku en était visiblement arrivée à la même conclusion, car, lorsque Kaito fut arrivé près d'elle, elle le regarda avec de grands yeux étonnés, dans lesquels on pouvait encore voir le début de larmes. Elle écarta alors son micro pour parler à son ami sans que le public ne l'entende.

"Mais qu'est-ce que tu fais ? Ce n'est pas ta version ! Et pourquoi es-tu revenu ?"

Kaito écarta lui aussi son micro et regarda Miku avec un regard dans lequel toute trace de colère avait disparue.

"J'écoute mon coeur, n'est-ce pas là ce que tu m'avais conseillé ?"

Le visage de la diva aux couettes turquoises s'éclara alors, et un sourire rayonnant se dessina sur son visage.

"Regarde. Tous ces gens sont venus pour nous. Ne les décevons pas."

Miku hocha la tête et remit son micro en place.

"Il semblerait que Kaito ait finalement pu se libérer et venir ! Faites-lui un triomphe !"

La réaction du public ne se fit pas attendre, et tous se levèrent pour acclamer Kaito. Gêné, celui-ci se mit alors à rougir.

"Allez tout le monde, chantez avec nous !"

Miku et Kaito commencèrent donc à chanter World is Mine en duo, l'un répondant à l'autre, et personne ne regretta que Kaito ait chanté la version de Len. Les deux divas aux cheveux bleus enchaînèrent avec Cantarella et Cendrillon, tout en dansant ensemble. Les autres Vocaloids, heureux que leurs deux amis se soient réconciliés, montèrent sur scène et firent les choeurs avec joie. Pour finir, tout le monde, y compris le public, chanta Po Pi Po, les Vocaloids dansant la fameuse chorégraphie de la chanson, et tous s'amusèrent et rièrent après la chanson.

Dans le bus privé des Vocaloids, au moment de repartir, chacune des divas se posta à une des fenêtres et salua les fans. Les "Sayonara" et les "Arigatô" s'entendirent de très loin, pendant qu'ils s'éloignaient de Tokyo au milieu des applaudissements. De retour à la "Vocaloid House", ils organisèrent la plus grande fête jamais organisée. Mais, au moment de la fête, Miku était assise contre un mur, dehors. Lorsque Kaito sortit et la remarqua, elle chantait.

"Anata wa ima doko de nani wo shite imasu ka ?"

Kaito sourit doucement et s'approcha d'elle, s'asseyant à ses côtés.

"Tu ne viens pas faire la fête ?"

"Non... Je réfléchis..."

Kaito, surpris que les rôles soient inversés à ce point, regarda son amie avec étonnement.

"Ah ? Et à quoi ?"

"Au fait que ce concert était merveilleux."

"Tu as raison."

Miku et Kaito restèrent assis pendant plusieurs minutes, à regarder les étoiles, sans qu'aucun d'eux ne dise un mot, puis Kaito prit doucement la main de Miku.

"Miku-chan ?"

"Hmm ?"

"Je ne me suis toujours pas excusé, alors... Gomenasai."

Lorsqu'il tourna la tête vers son amie, il vit à son expression que ses excuses étaient acceptées.

Plus tard, quand ils revinrent à l'intérieur, main dans la main, la fête battait toujours son plein. Meiko, une bouteille de saké à la main s'approcha d'eux, visiblement éméchée.

"B-Bravo les amis, vous allez s-super bien ensemble !"

Gumi arriva pour sauver Miku et Kaito qui commençaient déjà à rougir, et emmena Meiko plus loin. Puis les deux divas aux cheveux bleus virent Luka, qui semblait de très bonne humeur.

"Que s'est-il passé pour que tu sembles aussi joyeuse, Onee-chan ?"

Et, chose rare s'il en était, Luka se mit à rougir.

"Disons juste que j'ai rencontré quelqu'un au concert qui m'a donné son numéro..."

Un grand sourire sur les lèvres, Miku se jetta dans les bras de sa demi-soeur pour la féliciter. Kaito regarda autour de lui puis posa une question à la diva aux cheveux roses.

"Excuse-moi, Luka-chan, mais sais-tu où sont les jumeaux ? Je ne les vois nulle part."

Luka réfléchit quelques instants avant de répondre.

"Je crois qu'ils sont là-haut, dans les chambres..."

Un silence s'installa juste après cette réponse, et les trois Vocaloids réagirent en même temps, en se précipitant vers les chambres. Qui savait ce dont étaient capables les jumeaux une fois livrés à eux-mêmes... Fort heureusement, ils n'étaient qu'en train de mettre du désordre dans les affaires des autres divas. Ce qui leur valut quand même des réprimandes, mais Rin et Len s'étaient bien amusés, et ce n'était pas la seule petite blague qu'ils avaient réservé à leurs aînés...

L'histoire des Vocaloids continue, mais celle-ci se termine ainsi. Kaito et Miku sortent ensemble, Luka a appelé le fan qui lui avait donné son numéro, et celui-ci semble convenir à la diva. Meiko combat tant bien que mal son problème avec le saké, même si pour l'instant elle effectue ce combat main dans la main avec le saké plutôt que contre lui, mais bon... Gumi continue de rappeler aux autres qu'ils ne doivent pas oublier de répéter, quant aux jumeaux... Eh bien, ils sont toujours fidèles à eux-mêmes...
SuperFishmanavatarMessages : 79
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Ven 17 Aoû - 9:10

C'est toi qui l'a écrite ?
Il me semble l'avoir déjà lu sur un blog sur le net ... (sans vouloir être méchante)

_________________
NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH POWAA !!!
Snow BloodavatarMessages : 41
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans l'espace xD
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Sam 18 Aoû - 16:50

Oui oui c'est moi qui l'ai écrite. Je l'ai postée d'abord sur le forum de RP de mon ex, peut-être sur site de fanfiction, mais je ne pense pas. J'ai aussi fait une suite, que je devrais poster dans pas longtemps... si j'y pense. Mais les deux textes ont plusieurs mois.
SuperFishmanavatarMessages : 79
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Sam 8 Sep - 12:47

Okidoki ^^ !!
Perso j'ai beaucoup aimé. x)

_________________
NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH POWAA !!!
Snow BloodavatarMessages : 41
Date d'inscription : 05/08/2012
Age : 18
Localisation : Dans l'espace xD
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Jeu 4 Oct - 12:11

Au Japon, près de Tokyo se trouve la demeure des Vocaloids. Ces divas sont tellement atypiques, qu'il se passe toujours quelque chose. La précédente tournée s'est achevée en fanfare, et évidemment, la fête qui s'en suivit fut grandiose. Heureusement, elle fut moins mouvementée que celle qui vous a été racontée. Cependant, la vie des Vocaloids allait encore être bouleversée. En effet, après le succès de la tournée, plusieurs autres divas furent invitées à séjourner dans la Vocaloid House. Parmi celles-ci, on comptait Kamui Gakupo, le samuraï aux cheveux violets fan des aubergines, Sakine Meiko, la petite sœur de Meiko, sans le penchant pour le saké, Kasane Teto, la chimère aux cheveux flamboyants et dont les deux couettes avaient la forme de tornades, et pour finir, Yowane Haku, la diva aux cheveux gris, pessimiste, et partageant le goût pour le saké de Meiko. Pour être tout à fait exact, parmi ces quatre divas, seul Kamui Gakupo était un Vocaloid à proprement parler. Les autres appartenaient à des catégories différentes associées aux Vocaloids. Comme on peut s'y attendre, la cohabitation va être très loin de se dérouler de façon paisible, surtout que chacune de ces divas a une manie qui ne va pas arranger leurs rapports avec les résidents habituels de la demeure. Gakupo a tendance à crier "SAMURAI" de temps en temps, Sakine cherche souvent à dicter les règles de conduite aux autres, Kasane devient hystérique dès qu'on fait la comparaison entre ses couettes et des foreuses, enfin, Haku est très souvent en train de broyer du noir et de voir le mauvais côté des choses. Quant à leur caractère, chacune de ces divas est très différente des autres. Gakupo est, comme tout bon samuraï, obsédé par l'honneur, et peut avoir des réactions plutôt extrêmes face à des situations qui vont à l'encontre de sa vision des choses. Sakine est perfectionniste, et passe son temps à corriger l'attitude de sa sœur lorsque celle-ci est présente, mais cela ne la dérangera pas le moins du monde de jouer les gendarmes pour les autres. Teto, quant à elle, peut paraître froide de premier abord, mais cela est uniquement dû au fait qu'elle souffre de ne pas être considérée comme une Vocaloid à part entière, après appris à la connaître, Teto se révèlera être très gentille. Haku a une personnalité très négative, qui contraste avec les caractères des autres Vocaloids. Elle s'isole en permanence et culpabilise pour tout.

Rappelons ce qui s'est déroulé depuis la fin de la tournée des Vocaloids. Miku et Kaito sont toujours ensemble et, bien que leurs rapports soient parfois un peu tendus, ils réussissent à chaque fois à recoller les morceaux. Luka a eu plusieurs rendez-vous avec le fan dont elle avait eu le numéro, mais elle avait décidé de ne pas donner suite à leur histoire, car ils seraient séparés de nombreux mois lorsque les Vocaloids repartiraient en tournée. Gumi restait intraitable sur les répétitions, Meiko buvait toujours autant de saké mais cachait ses bouteilles pour éviter les remarques des autres. Quant aux jumeaux Kagamine, ils étaient toujours aussi farceurs, même si, à les écouter, on avait l'impression qu'ils ne voulaient faire aucun mal. Chacun avait ses petites habitudes et tout se passait bien malgré les petits problèmes quotidiens, quand une lettre à l'intention des divas fut livrée.

"Tiens, on n'a qu'une seule lettre aujourd'hui ?" s'exclama Miku en découvrant l'enveloppe sur le seuil de la porte de la demeure.

"Un admirateur secret et solitaire ?" intervint Kaito en riant.

Miku fit mine de se mettre en colère, puis retourna l'enveloppe. Puis elle l'ouvrit, lut la feuille de papier qu'elle en sortit. Sa surprise et sa perplexité étaient clairement visibles sur son visage et semblient croître à mesure qu'elle lisait. Elle fit alors signe aux autres de se rassembler pour ne pas avoir à s'égosiller pour leur annoncer les nouvelles.

"Ecoutez-moi, tout le monde ! A en croire cette lettre, on va avoir des invités ! Normalement ce ne devrait être que pour quelques jours, mais ça peut se prolonger."

A l'annonce de cette nouvelle, les réactions furent multiples. Pour commencer, les jumeaux Kagamine sautèrent de joie, tout contents d'avoir bientôt de nouveaux amis. Meiko partit déboucher une bouteille de saké, Luka ferma les yeux mais resta calme, et Kaito, pour revenir à ses anciennes habitudes, commença à réfléchir à ce qu'allaient donner les jours à venir. Enfin, Gumi exprima son ressenti quant à cette déclaration.

"C'est pas parce qu'on doit accueillir du monde qu'on va changer nos habitudes ! Allez tout le monde ! Au boulot, c'est l'heure des répétitions ! Je vais m'assurer que tout le monde se souvient des paroles de ses chansons ! Et Meiko, pose cette bouteille, je t'ai vue !"

La vie des Vocaloids se poursuivit donc de la même manière pendant quelques jours, tandis que sur Internet commençait à circuler la rumeur que des Vocaloids étaient en déplacement. Et en effet, quelques jours plus tard, un bus semblable à celui qui emmenait les divas en concert s'arrêta devant la Vocaloid House. Il en sortit quatre personnes, plus celles chargées de sortir leurs bagages. L'arrivée des invités fut donc promptement réglée. L'une d'entre eux fit courir Meiko vers eux.

"Sakine ! Je suis contente que tu sois ici ! Tu vas voir, tu vas te plaire ici !"

De fait, Meiko connaissait cette invitée, qui n'était autre que Sakine, sa petite sœur. Laquelle se tourna vers son aînée, pointant un doigt accusateur vers elle.

"Onee-chan, qu'est-ce qu'on avait dit à propos du saké ! Ton haleine empeste l'alcool ! Je savais que je ne pouvais pas te laisser !"

Avec un sourire gêné du fait qu'elle se fasse réprimander par sa sœur cadette devant tout le monde, Meiko se tourna vers les autres invités.

"Bienvenue à vous tous. Au nom de tous les résidents de la Vocaloid House. Je suis Meiko. Plutôt que de vous présenter mes amis, je pense que ce sera plus intéressant que chacun se présente soi-même."

Un jeune homme en tenue traditionnelle japonaise s'avança alors et s'inclina.

"Je ne pense pas que cela sera nécessaire. Nous vous connaissons, Meiko, Kaito, Gumi Megpoid, Rin et Len Kagamine, Megurine Luka et bien sûr Hatsune Miku. C'est un honneur de vous rencontrer en personne. Je m'appelle Kamui Gakupo, mais appelez-moi Gakupo. SAMURAI !"

Une des deux jeunes femmes dont l'identité était encore inconnue aux Vocaloids s'avança à son tour, elle avait des cheveux gris, et elle regardait vers le bas, se tordant les mains comme si elle avait quelque chose de désagréable à avouer.

"J-Je m'appelle Yowane Haku, mais euh... je ne suis pas sûre d'avoir ma place parmi vous..."

La dernière invitée se posta alors à côté de Haku et posa sa main sur l'épaule de celle-ci.

"Allons Haku ! Tu sais bien que si t'es là c'est que t'as ta place ! Moi c'est Kasane Teto !"

Teto sentit que l'on tirait sur sa manche et baissa alors le regard, découvrant une jeune fille blonde, Rin Kagamine.

"Excusez-moi, Teto-chan, mais ce sont des foreuses sur votre tête ?"

Une lueur maléfique se mit à scintiller dans les yeux de Teto, et elle se mit à taper du pied sur le sol.

"Raaah ! Pourquoi tout le monde dit toujours que ce sont des foreuses ! Ce sont des tornades ! Arrêtez de dire que ce sont des foreuses !"

Et là-dessus, Teto commença à se rouler par terre, en répétant les mots "foreuses" et "tornades". Sakine s'inclina alors devant les autres Vocaloids.

"Gomenasai, cela arrive tout le temps à Teto-chan lorsqu'on lui dit que ses couettes ressemblent à des foreuses. Veuillez l'en excuser."

Les jumeaux vinrent alors à ses côtés et lui prirent chacun une main, chacun arborant un grand sourire absolument pas contrarié.

"Viens, Sakine-chan, on va te montrer notre chambre !"

Gumi s'empara impitoyablement d'une oreille de chacun des deux enfants.

"Pas question de vous laisser embarquer quelqu'un ! Je vous accompagne, comme ça je pourrai vous surveiller."

Et sur ce, les quatre divas rentrèrent à l'intérieur de la Vocaloid House. Pendant ce temps, Gakupo s'était approché de Luka et tentait d'alimenter une conversation.

"Vous savez, Luka-chan, je pense que l'honneur est primordial dans une vie. Sans honneur, un samuraï n'est rien. De plus, les rêves, les buts, les objectifs sont tout aussi importants, ils nous donnent une motivation, une raison d'avancer. Qu'en pensez-vous ?"

Depuis plusieurs minutes, Gakupo parlait à Luka, et celle-ci attendait les bras croisés que vienne le moment où il arrêterait de parler. Ce moment étant venu, elle décroisa les bras, planta son regard dans celui du samuraï et assena sa réponse.

"J'en pense que vous parlez trop."

Sans un mot de plus, elle tourna les talons, faisant voler ses long cheveux roses au passage, et rentra à son tour dans la Vocaloid House. Haussant es épaules, Gakupo se tourna vers Kaito, pendant que Miku, aux côtés de ce dernier, souriait après avoir entendu sa demi-sœur remettre la diva aux cheveux violets à sa place.

"Kaito-kun, j'ai un présent pour vous. Tenez."

Gakupo sortit des plis de sa tenue un petit pot qui fit naître dans les yeux de Kaito des milliers d'étoiles.

"Glaaaace !"

La diva aux cheveux bleu foncé s'empara du pot avec avidité et s'accroupit par terre, le serrant contre lui et dévisageant soudain les autres avec méfiance.

"Mon précieux... Ils veulent nous séparer, mais nous n'allons pas leur permettre de nous voler le précieux..."

Il sortit alors une cuillère de son manteau, enleva le couvercle du pot avec les dents, et commença à manger la glace qui avait une drôle de couleur violette, après quoi il fit la grimace.

"C'est une spécialité locale. La glace à l'aubergine. En voulez-vous un peu, Miku-chan ?"

A moitié pliée en deux à force de rire du petit numéro de Kaito puis de sa déconvenue, Miku eut du mal à recouvrer suffisamment son calme pour pouvoir répondre au samuraï. Au bout de quelques minutes, elle eut repris son souffle et ses esprits.

"Gakupo-san, pas la peine de me vouvoyer. Et désolée, mais je n'aime pas les aubergines, je préfère les poireaux. Gomenasai !"

Et elle fila en riant à l'intérieur de la demeure. Gakupo serra le poing qu'il tint devant son visage, fermant les yeux.

"Quel mystère que la pensée féminine, mais toujours l'honneur vainqueur sera. SAMURAI !"

De son côté, Teto avait fini de se rouler par terre. Elle s'approcha des deux hommes.

"Et si on rentrait, nous aussi ? J'ai bien envie de baguette et de margarine, moi !"

Elle les poussa alors vers la demeure. Ne restaient plus à l'extérieur que Haku et Meiko. La première s'approcha de la seconde, avec hésitation, et lui adressa la parole.

"Excusez-moi, Meiko-chan, mais tout à l'heure, j'ai entendu votre petite sœur parler de saké et... comment dire ? Eto..."

Meiko prit une mine effarée.

"Et tu te dis que j'ai un problème avec le saké, c'est ça ?"

Ce fut au tour de Haku de paniquer, et elle se mit à s'excuser à toute vitesse.

"Eto... Non, ce n'est pas du tout ça ! J-Je me disais que, peut-être, vous accepteriez, enfin, si cela ne vous dérange pas, comment dire, que l'on partage une de mes bouteilles de saké..."

Meiko prit une expression ravie et entoura Haku de son bras, l'amenant vers la Vocaloid House.

"Tu sais, Haku-chan, je pense que l'on va bien s'entendre, toi et moi !"

Les quatre nouvelles divas étaient déjà accueillies par celles qui habitaient dans la demeure. Cependant, il ne s'agissait que de l'accueil, et les Vocaloids avaient pour mission de cohabiter avec leurs invités. Et les caractères de chacun n'aidant guère, l'ambiance dans la demeure allait vite devenir électrique. Au bout de quelques jours, un visiteur extérieur pouvait toutefois penser que tout se déroulait pour le mieux. Sakine s'occupait des jumeaux qui étaient ravis d'avoir quelqu'un en plus pour jouer avec eux, Gakupo tentait d'inculquer sa version de l'honneur à Kaito sous l'œil amusé de Miku et celui, contrarié, de Luka. Haku et Meiko partageaient une bouteille de saké, et Gumi essayait désespérément de faire obéir Teto qui n'en faisait qu'à sa tête et se gavait de pain et de margarine. Puis, un jour, Gakupo profita de ce que Miku n'accompagnait pas Kaito pour prendre celui-ci à part et lui exposer une idée de son cru.

"Ecoute-moi, Kaito-kun, il y a beaucoup trop de filles ici, et celles-ci profitent de leur avantage pour dicter leurs lois. Nous devons venger notre honneur, mon ami ! J'ai un plan, mais j'ai besoin de ton aide ! Tu es avec moi ?"

La diva aux cheveux bleu foncé y réfléchit, et sentit les ennuis venir à grande vitesse. Mais Miku lui avait appris que par moments, il valait mieux cesser de réfléchir et foncer. Et puis il devait faire des efforts pour que Gakupo et les filles se sentent intégrés au groupe. Il allait à coup sûr regretter ce qu'il allait dire mais...

"Je suis dans le coup... Mais on va pas juste être nous deux, j'espère ? Sinon on va avoir du mal, aussi élaboré soit ton plan. Et crois-moi, tu ne veux pas voir Luka en colère... Rien que d'y penser j'en frissonne..."

"Ne t'en fais pas, un samuraï est toujours prêt. Len va nous aider. A nous trois, on va rétablir l'honneur de cette maison. Et j'ai déjà trouvé un cri de guerre : SAMURAI !"

Quelques jours après, une note dans le hall de la demeure demandait aux divas de s'y réunir. Il suffit de quelques minutes pour que l'annonce fasse le tour des résidents, et très vite, les demoiselles de la Vocaloid House furent présentes dans la pièce.

"Quelqu'un sait pourquoi on doit attendre ici ?"

"Aucune idée."

"Est-ce que vous savez où est Len ? Je ne l'ai pas vu depuis ce matin." s'inquiéta Rin.

"A ce sujet, Rin-chan, je me suis toujours demandée ce qu'il y avait vraiment entre vous deux, enfin, si ce n'est pas trop indiscret, bien sûr, je ne voudrais pas m'immiscer dans ce qui ne me regarde pas."

A cette question, les joues de Rin prirent une teinte rose. Visiblement, la question était peut-être un peu trop personnelle. Mais la jeune fille tenta quand même de répondre.

"Eh bien... C'est que... Len et moi, on... On... On est ensemble."

Luka caressa les cheveux de la jeune fille, un sourire aux lèvres.

"Et vous êtes très mignons, tous les deux."

Soudain, la demeure fut plongée dans le noir. Lorsque la lumière revint, les trois garçons de la demeure étaient là, Len et Kaito arborant des costumes du même style que celui de Gakupo. Ce dernier prit la parole à l'attention de tous.

"Ecoutez-moi, les filles ! Vous exercez votre tyrannie depuis trop longtemps, au point que l'honneur des garçons est menacé. Il est plus que temps que cesse cette domination ! En avant ! SAMURAI !"

Le manque d'enthousiasme de Kaito et Len eut pour résultat un silence monumentale qui fut repris par l'assemblée des filles qui croisèrent les bras et regardèrent le trio avec résignation. Puis Luka répondit, une étincelle malfaisante dans les yeux.

"Les filles, je crois qu'on a un petit problème. Je suis partante pour leur donner une petite leçon. En avant !"

Dans un seul geste, toutes les filles présentes se jetèrent sur les garçons et les ligotèrent. Penaud, Gakupo tenta d'obtenir le pardon.

"Bon, désolé, j'admets que c'était maladroit de ma part, mais tout ce que je voulais, c'était rétablir la fierté masculine dans cette demeure. Mais je reconnais que vous nous avez vaincus, et sans mal. Maintenant, pourriez-vous nous libérer, s'il vous plaît ? Belle Luka, je vous implore de nous laisser partir. Ou au moins mes camarades. C'est moi qui les ai embarqués dans cette histoire alors de grâce libérez-les."

La requête était habilement formulée, mais Luka ne s'y trompa pas. Elle était encore énervée, et comptait bien punir les garçons pour cet affront. Soudain, Haku, qui avait dû s'éclipser à un moment ou à un autre, surgit en courant et en pleurant.

"Aaaaaaaaaaah ! Au secouuuuurs !"

Les filles tâchèrent donc de la rattraper tant bien que mal, pendant que Kaito, Len et Gakupo, toujours ligotés, contemplaient le spectacle. Une fois la diva aux cheveux gris ralentie, celle-ci reprit son souffle et se calma. Gumi se posta alors devant elle pour obtenir des explications.

"Voyons, Haku, ça ne se fait pas de courir comme ça ! Tu aurais pu renverser quelqu'un ! Et pourquoi tu courais comme ça, au juste ?"

Sakine se posta alors à ses côtés et enfonça le clou un peu plus.

"Gumi-chan a raison, tu sais, en plus tu aurais pu te faire mal."

Haku hoqueta, puis prit la parole d'une voix angoissée.

"J-J'ai... J'ai entendu... Un bruit bizarre... Au début c'était tout petit, et puis c'est devenu plus fort, comme si ça se rapprochait, et à la fin... Kyaaaaaah !!!"

La diva se mit à trembler, agitée de sanglots. Elle était vraiment sur le point de refaire une crise. Meiko, protectrice, la prit alors dans ses bras pour la rassurer.

"Calme-toi, tout va bien. Et si tu nous disais quel était ce bruit ?"

En se remémorant la scène qui l'avait épouvantée, les yeux de Haku devinrent vitreux et elle faillit s'évanouir tellement la peur avait été intense. Il lui fallut plusieurs minutes, puis elle rassembla ses forces pour répondre.

"Ca-Ca faisait comme, euh... Flap-flap."

Les filles se redressèrent et se concertèrent. Toutes étaient perplexes et se demandaient ce qui pouvaient bien provoquer un tel bruit et être suffisamment effrayant pour terroriser Haku à ce point.

"Une chauve-souris géante ?"

"Vous croyez que je pourrais l'adopter et lui demander de me porter pour que je puisse voler ?"

Luka pointa alors le doigt vers le trio ligoté.

"Ecoutez-moi bien. Vous allez vous occuper de trouver ce qui est à l'origine de ce bruit suspect. Aucune objection possible !"

"Belle Luka, si mes camarades et moi sortons victorieux de cette épreuve, nous accorderez-vous le pardon ?"

Avec un sourire sadique, Luka répondit. La douce et gentille diva aux cheveux roses semblait bien loin.

"Pas la peine de rêver, vous n'échapperez pas à votre punition. Mais si vous réussissez, elle sera adoucie. Réussissez, et vous devrez vous déguiser en lapins pendant toute une semaine."

Avalant sa salive avec appréhension, Kaito demanda plus d'informations.

"Et si on se rate ?"

A cette éventualité, Luka se mit à ricaner.

"Echouez, et c'est sur la scène du prochain concert que vous devrez vous déguiser en lapin."

La sentence tomba comme un couperet et imposa le silence à toute l'assemblée. Mais très vite, Len et Rin semblèrent ravis d'imaginer ce que ça donnerait.

"Ouais, Usagi-Len !"

"On pourrait faire une chanson sur les trois Usagi !"

Luka libéra les trois garçons qui se tournèrent dans la direction indiquée par Haku, toujours en état de choc. Puis Miku se posta devant les trois garçons, un poireau à la main en guise d'arme.

"Je les accompagne !" déclara-t-elle courageusement.

Toutes les autres divas féminines se rassemblèrent autour d'elle et la soutinrent.

"Je suis fière de toi Nee-chan."

"Tu es sûre, Miku-chan ? Ce pourrait être dangereux !"

"Et pourquoi on ne nous rassure pas, nous ?"

Le regard meurtrier de Luka suffit à faire taire Kaito l'imprudent.

"OK, OK, j'ai rien dit..."

Gakupo se saisit de son sabre et le pointa vers l'obscurité devant eux, prêt à affronter l'inconnu.

"En avant, braves compagnons ! Battez-vous avec fierté, et si nous devons tomber, nous tomberons avec honneur !"

Kaito poussa le samuraï vers l'avant et lui répondit d'une voix plutôt froide.

"Tu fais ce que tu veux, mais moi j'ai pas envie d'y passer, alors t'arrête un peu ton char et on y va."

A mesure que le quatuor avançait, il commençait à entendre le fameux "flap-flap", le bruit semblant aller crescendo et son origine se rapprocher. La tension des quatre divas montait, ils retenaient tous les quatre leur respiration, prêts à bondir au premier signe d'agitation. Puis, alors que la source du danger se trouvait dans le couloir à l'intersection du leur, Gakupo fit signe aux autres de s'arrêter, attendit quelques secondes, puis leur indiqua de passer à l'attaque.

"SAMURAI !!"cria-t-il en bondissant, suivi par ses trois compagnons.

L'assaut fut interrompu par un cri féminin. Les quatre divas se stoppèrent net, découvrant Teto, les bras chargés de baguettes beurrées à la margarine. Et elle flottait à quelques centimètres au-dessus du sol, maintenue en l'air par les battements régulier des deux ailes de chauve-souris qui étaient visibles dans son dos, pendant qu'une queue de démone se balançait en rythme derrière elle.

"Mais enfin ! On peut aller se chercher à manger quand on a un petit creux, dans cette maison ?!"

A leur tour, les quatre divas se mirent à hurler.

"Tu as des ailes de chauve-souris, Teto-chan ?"

"Tu es une vampire ?"

"Pourquoi avoir subtilisé autant de pain ?"

Teto recula, serrant son pain contre elle, de peur de se le faire reprendre.

"Pourquoi vous me regardez comme ça ? Vous avez jamais vu de Kimera de votre vie ?" (une Kimera est un hybride entre un humain et une chauve-souris)

Au vu du regard ahuri que Miku, Kaito et Gakupo lui adressaient, il était clair que la réponse était non. De son côté, Len semblait très perplexe. Le remarquant, Teto se tourna vers lui.

"Qu'y a-t-il, Len-kun ?"

"Non, rien, tu vas t'énerver."

"Mais si, dis. Promis je ne m'énerverai pas. Rin et toi avez mis la pagaille dans ma chambre, c'est ça ? C'est pas très grave, voyons."

"Non c'est pas ça, je me demandais si tu pouvais te servir de tes foreuses pour creuser des tunnels..."

A ces mots, Teto se mit, comme la première fois, à se rouler par terre, faisant tomber les baguettes autour d'elle. Elle semblait complètement folle, et les quatre compagnons l'attachèrent pour éviter qu'elle fasse du mal à qui que ce soit, elle y compris. Qui savait ce dont elle était capable, dans cet état ? La portant avec précaution pour éviter de se prendre des coups, le groupe ramena Teto auprès des autres divas.

"En fait c'était Teto-chan. Tu savais qu'elle était une Kimera, Onee-chan ?"

Luka eut vraiment l'air surprise d'apprendre la nature de la diva aux couettes en forme de foreuses, pardon... de tornades.

"Et voilà, belle Luka. Le danger est écarté, et la cause en est trouvée. Considérez-vous que mes deux camarades et moi nous sommes suffisamment repentis ? SAMURAI !"

La Luka au regard meurtier réapparut au son de ce cri. Gakupo allait très probablement haïr ce tic.

"Clairement pas ! Il s'est avéré que le danger en question n'était autre que Teto, et en plus vous l'avez ligotée. Alors vous devrez vous déguiser en lapins pendant les DEUX prochains concerts !"

Les jours qui suivirent servirent à confectionner les costumes de lapins pour les trois malheureux garçons. Hormis ces trois-là, les divas semblaient assez contentes de s'en charger, cela les amusait même beaucoup. Les répétitions s'enchaînèrent et certaines chansons étaient même prévues pour le groupe tout entier. Le prochain concert prévu se déroulait à Paris, en France. Pour cette raison, les Vocaloids partirent quelques jours avant, le temps de prendre l'avion et de faire toute l'organisation par rapport à cette salle dans laquelle ils ne s'étaient encore jamais représentés. Kaito et Gakupo, eux, étaient surtout nerveux du fait des costumes de lapin. Len s'en amusait, au contraire. Puis vint le soir fatidique, le 15 Mars, après plusieurs jours de visite de la capitale française. Comme à chacun des concerts des Vocaloids, la salle était remplie. Dans les coulisses, l'excitation et le trac commençaient à monter. Ces sensations étaient grisantes, elles faisaient partie de la joie éprouvée lorsque l'on monte sur scène. Au début, on est tendus, on se demande si on va y arriver, et une fois sur les planches, que l'on fait face au public, et que l'on commence à assurer le spectacle, toutes les craintes s'envolent et laissent la place au bonheur total. Dès cet instant, on ne vit plus que pour la chanson et le public. Chacune des divas le savait et acceptait cette tension. Certains, comme Rin et Len, seulement eux en fait, l'extériorisaient en sautillant partout autour des autres, au point de leur donner le tournis. Haku, quant à elle, paniquait dans son coin, ce qui n'étonna personne. Miku et Gumi gardaient un oeil sur Kaito, pour être sûres qu'il ne disparaîtrait pas à nouveau. Gakupo inondait Luka de compliments pour tenter d'obtenir le pardon (et d'être dispensé de costume), ce qui amusait et exaspérait celle-ci. Meiko tentait de boire du saké pour se détendre, mais sa petite soeur Sakine l'en empêchait. Teto, de son côté, battait des ailes à toute vitesse à cause de la nervosité, au point que les autres durent l'arrêter pour ne pas être décoiffés juste avant de monter sur scène. Puis l'attente prit fin. On annonça leur entrée, et, sous un tonnerre d'applaudissements, les Vocaloids, sauf Kaito, Len et Gakupo, montèrent sur scène en saluant le public. Une fois l'ovation terminée, Miku, qui parlait souvent en première pour annoncer le programme des festivités, commença à parler.

"Bonsoir Paris ! Tout d'abord, au nom de tous les Vocaloids, je tiens à vous remercier d'être aussi nombreux et de continuer à nous soutenir, ça nous rend heureux et ça nous encourage à continuer. Ensuite, j'ai trois nouvelles à vous annoncer. La première, c'est que, suite à une attitude qui, euh... laissait à désirer, les garçons ont eu un gage. Sans plus tarder, voici les trois Usagi !"

Et, sous les rires et les applaudissements, les trois garçons, affublés de leurs costumes de lapin, montèrent sur scène et saluèrent à leur tour les fans.

"Ne sont-ils pas adorables ? Si vous avez vu nos derniers concerts, vous aurez remarqué qu'il y a de nouvelles têtes parmi nous. C'est la deuxième nouvelle. Bien que vous les connaissiez sans doute déjà, je vous présente, Yowane Haku, Sakine Meiko, Kasane Teto et Kamui Gakupo !"

A chaque fois que la diva annonçait un nom, le Vocaloid correspondant s'avançait et s'inclinait, tandis que le public les acclamait.

"Enfin, la dernière nouvelle. C'est quelque chose qui nous tient à coeur à tous. On reçoit toutes les lettres que vous nous envoyez, et on fait de notre mieux pour y répondre le plus vite possible. Et dans l'une d'elles, un jeune homme nous a écrit qu'il venait avec la fille qu'il aime et que c'était l'anniversaire de celle-ci, aussi il nous a demandé si c'était possible de le lui souhaiter. Ce qu'on va tous faire !"

Et tous les Vocaloids, repris par le public, souhaitèrent un joyeux anniversaire. Mais Miku n'avait pas encore fini.

"Mais ce n'est pas tout. On a trouvé ça super mignon comme attention, et on s'est concerté, pour au final décider qu'on ne se limiterait pas à ça. Cette jeune fille peut-elle faire signe pour nous montrer où elle se trouve ?"

Les lumières s'allumèrent et les divas purent voir une main tremblotante, perdue au milieu de la foule. Apparemment, personne d'autre dans la salle n'avait son anniversaire ce jour-là. Avec un grand sourire, les divas lui firent signe de venir.

"Viens s'il te plaît, et ton ami aussi. Aujourd'hui, c'est ta journée, et notre cadeau, c'est de vous faire monter sur scène avec nous. Les chansons que vous connaissez et que vous arrivez à chanter, vous allez pouvoir les chanter avec nous."

La jeune fille fit beaucoup de jaloux lorsque Miku décrivit ce cadeau. Elle parvint finalement à atteindre la scène avec son petit ami, et on leur donna des micros-oreillettes, comme ceux des divas. Chacune d'entre elles vint lui faire la bise. Puis les Vocaloids commencèrent à chanter, et même si les deux amoureux ne connaissaient pas toutes leurs chansons par coeur, sans compter que certaines étaient vraiment difficiles à chanter, comme Ura-Omote Lovers, le duo de Miku et de la jeune fille fit un carton sur plusieurs chansons comme World is Mine, tandis que le jeune homme s'amusa à participer lorsque Gakupo et ses compagnons chantèrent Dancing Samuraï. Après le concert, qui dura un bon moment, le couple fut invité à rejoindre les Vocaloids derrière les coulisses, où ils discutèrent. Chaque Vocaloid fit une dédicace sur une photo prise du groupe, puis, enfin, ce fut l'heure pour les divas de repartir à leur hôtel et de se préparer à retourner vers la Vocaloid House où les quatre Vocaloids qui les avaient rejoint avaient gagné leurs places.

(Toute l'histoire à la fin par rapport au concert, le 15 Mars, etc, c'est parce qu'en fait, au départ, cette deuxième partie avait été écrite en cadeau d'anniversaire à mon ex. Et je ne me vois pas modifier ce texte.)
SuperFishmanavatarMessages : 79
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Jeu 4 Oct - 17:42

Pour être honnête, lorsque tu avais publié la première partie, j'avais très vite arrêté ma lecture. Pas parce que ce n'était pas bien écrit, à ce niveau c'est même franchement bien, juste que je ne peux pas voir le Kaito/Miku en peinture >_< (Je l'apprécie un peu dans les chansons cependant, puisque (dans celles que je connais), il finit mal 80% du temps ).

Mais j'ai décidé de faire un effort, et j'ai bien fait, vu que je me suis bien marrée sur la deuxième partie X).
Les jumeaux sont trop mignons, Kamui... tellement pathétique qu'il en ait attendrissant le pauvre ^^ et les autres... bah fidèles à eux-même quoi Very Happy
J'ai juste dû me forcer à imaginer des tenues de lapin complètes et ridicules, parce que ma version personnelle... (d'ailleurs je suis à deux doigts d'écrire là-dessus, et je me retiens de toute mes forces ! >_<).

Niveau reproche il y a des tournures de phrases pas top et certains passages amenés trop facilement, mais j'ai pas vu beaucoup de fautes, donc c'est déjà fantastique (y'en a une que j'ai lu récemment... ).

Il y aura encore une suite ?

_________________


Maggy'avatarMessages : 374
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 23
Localisation : Devant son ordi, enfin, quand je suis en ligne X)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/maggaelita123456789/videos?flow=grid
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ? Jeu 4 Oct - 18:43

J'ai déjà tellement de choses à faire, que je ne sais pas si j'aurai le temps d'écrire une suite, et une fois que j'en aurai le temps, il me faudra encore en avoir l'inspiration, donc des idées d'événements à raconter. Et là, bah je dois avouer que j'ai pas trop d'idées de ce côté-là. Mais dès que j'en ai et que j'ai du temps, je m'y attèle !
SuperFishmanavatarMessages : 79
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[Fanfiction Vocaloid] Entre colère et raison, calme et passion, votre coeur balance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand le calme se transforme en vacarme [PV Aphrodite & Arès]» Sherlock BBC. Moriarty, l'empêcheur de s'aimer en rond. Holmes/Watson/Lestrade. Drabble. G.» X-Men-Neige-Charles/Erik.G» ****Xmen****» Mon village
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga : L'univers oublié :: • Le coin des membres • :: • Les Artistes • :: Le coin des Plumes-
Sauter vers: